Bienvenue

NC : Tout âge - Avatars : 200*320, réels, aucun doublon - Minimum de lignes : 10 lignes - RPG City, suite HSM et Co.
Liens utiles
Effectifs
Winter x 0 membre(s)
Spring x 1 membre(s)
Summer x 2 membre(s)
Autumn x 3 membre(s)
Fiches de liens
Retrouvez ici les fiches de liens mises en avant ♥
Membres du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
Forum fermé. Je suis désolée, le succès n'a pas été au rendez vous, ce dont, j'aurais du me douter compte tenu de l'absence de messages sur le projet pendant sa construction. Merci aux quelques membres qui se sont inscrits ❤️

Partagez | 

Petite rencontre matinale (libre).

Administratrice
avatar
Inscription : 12/09/2018
Messages : 65
Célébrité : Vanessa Hudgens
Crédits : Lux Reterna
Age : 27 ans (09/10/1990)
Occupation : Avocate
Voir le profil de l'utilisateur

MessagePetite rencontre matinale (libre). écrit 16/9/2018, 15:10
Je vis dans un appartement du quartier Nord et j'ai pour voisin une famille. Le couple a quatre enfants, et le fils aîné est âgée de treize ans déjà. S'il a un visage d'ange, c'est pourtant un véritable petit démon et sa mère ne peut, bien sûr, pas compter sur l'aide de son époux, puisqu'il ne sait rien faire de ses dix doigts, hormis rester vautrer dans le canapé à boire des bières en regardant la télévision. De temps en temps, je le garde, il me fait rire et je crois qu'il m'aime bien dans le fond. J'ai donc été plus que surprise de le trouver dans le parc, alors que je sors mon jeune chien et qu'il devait se trouver au collège. Alors que j'enlève la laisse du chien pour qu'il puisse gambader librement et faire ses besoins, j’aperçois donc, le gamin, clope au bec. Il n'en faut pas plus pour me sortir de ma léthargie ; car je suis encore un peu patraque depuis ma course sous la pluie ; et je fond sur lui. "Non, mais il ne faut pas te gêner surtout !" je cris en le secouant légèrement par le bras. "Attends un peut que je le dise à ta mère !" La menace suprême. Il sait que je ne plaisante pas et que dès que je verrais sa mère, je m'empresserais de lui dire, même si je sais qu'elle en profitera aussitôt pour prétendre que c'est de sa faute, qu'elle n'est pas une bonne mère et qu'elle rate tout ce qu'elle entreprend. Le gamin sait que je ne plaisante pas, alors il laisse tomber la cigarette, penaud, sous les rires de ses camarades. Au fond, il ne m'en veut pas, il sait que j'ai raison. Avec un soupire, je le laisse avec ses amis, en espérant ne pas l'y reprendre une autre fois. C'est fou ce qu'il ressemble à son père ! Et pas en bien. Je m'éloigne et je repère Jasper, qui se fait tranquillement caressé par un inconnu. Un ou une inconnue, car avec le soleil dans la figure, je n'arrive pas à voir le visage de la personne.
▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵



 
Gabriella Montez
memories don't go ⊹ les promesses ne sont pas faites pour être brisées, il faut les tenir. (by anaëlle)
Nouveau Membre
avatar
Inscription : 15/09/2018
Messages : 25
Célébrité : chelsea staub.
Crédits : pivoine boréale pour l'avatar, tiny heart pour la signature.
Age : 25 ans (19/09/1993)
Occupation : styliste, propriétaire de sa propre boutique.
Voir le profil de l'utilisateur

MessagePetite rencontre matinale (libre). écrit 17/9/2018, 23:32
meet me in the halfway.


Le mois de Septembre désormais bien entamé, la petite blonde du nom de Stella profitait des quelques rayons de soleil restant pour pouvoir faire son éternel sport en extérieur. Elle savait que ça n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne soit contrainte de se contenter que des salles de sport, voilà pourquoi elle profitait encore que les températures soient encore particulièrement agréable pour pouvoir profiter de faire ce qui s'appelle un footing.
Ecouteur enfoncé dans les oreilles, tenue de sport plutôt lambda, la jolie blonde passait particulièrement inaperçu, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Stella avait jamais été une grande fan d'une sur exposition, être en face des caméras et tout ça. Elle, elle faisait un meilleur travail en coulisse, petit doigt de fées qui habillaient les individus se présentant là où elle était. Et si certaines personnes n'avaient jamais le luxe de le savoir Stella, elle, elle avait assez donné lors de son adolescence tandis qu'elle restait collé aux frères Gray qui eux, étaient sur exposé à la presse, aux journalistes et photographe. Stella, bien qu'en arrière plan, avait toujours été là. Toujours en coulisse dans les concerts des alentours, toujours sur les photoshooting pour s'occuper des vêtements, et elle avait vu l'envers du décors. Elle savait que c'était pas pour elle, ce qui expliquait pourquoi elle avait toujours tenu à être particulièrement discrète avec sa relation avec la rock star qu'était Shane à l'époque, bien qu'une ou deux personnes réussissaient toujours à capturer quelques clichés volés au passage, et ça Stella était une chose qu'elle n'avait jamais appréciée. Seulement, ses sentiments avaient été assez fort pour pouvoir faire outre de ce petit contre-temps.
Ainsi, aujourd'hui, la majorité des gens qui connaissaient Stella, c'était pour son talent ce qui la ravissait. Il y avait toujours des personnes, quand elle se présentait qui se souvenaient avoir entendu son prénom, ou vu ce visage quelque part, mais outre ça, rien de bien extraordinaire. Parce que cette folie datait de la douce époque où elle n'était qu'une adolescente naïve. Petite sotte qu'elle avait été d'ailleurs. Elle était bien heureuse d'avoir prit ses distances avec tout ça, et d'être vue telle la styliste qu'elle était. Le simple fait que Alex accepte de travailler avec elle pour ses photoshoot était pour la blondinette une véritable fierté et il n'y a pas à dire, voir le visage de la brune sur des magazines avec des vêtements qu'elle avait elle même cousue, ou des tenues qu'elle avait assemblé elle même représentait un certain accomplissement dont elle était beaucoup trop fière.

Quelques mètres encore, et la voilà revenant au point de départ. Se penchant en avant, la belle blonde reprend une respiration à peu prêt convenable tandis qu'en même temps, elle s'étire légèrement de manière à détendre ses muscles. Elle se redresse, boit de longues gorgées d'eau et fini par sentir quelque chose venir chatouiller son mollet. Lorsqu'elle se baisse et aperçoit cette petite bestiole, la belle est immédiatement captivé et le sourire qui se dessine sur le visage le démontre bien. « Hey toi. » qu'elle dit avant de s'agenouiller au sol tandis qu'elle laisse sa main caresser l'animal à ses pieds. Elle commence à lui gratter le dos, et en vue de la manière dont le chien réagit, il semble particulièrement apprécier le geste. Stella et les animaux, c'est probablement la plus grande histoire d'amour qu'il soit. Elle les aime beaucoup trop ces petits êtres trop mignon, et vu la manière dont elle se comporte avec son propre chat ou bien ce chien inconnu, c'est la preuve qu'ils la rendent totalement folle. « T'es beaucoup trop mignon. » qu'elle continue de dire tandis que le chien se met au sol, quatre pattes en l'air et que Stella, elle lui gratte le ventre. Elle passe cinq bonnes minutes, comme ça, à gâter l'animal duquel elle est déjà amoureuse. Sur le coup, elle ne porte absolument pas attention aux alentours, ce n'est que lorsque, tandis que son regard est rivé sur l'animal, qu'elle voit deux pieds apparaître dans son champs de vision qu'elle redresse le regard, stoppant ses caresses sur le ventre de l'animal. Bien rapidement, le visage lui est familier, tandis qu'il appartient à la demoiselle du nom de Gabriella, connue à la bibliothèque à l'époque où elles étaient toute les deux dans le lycée. Elle fronce les sourcils Stella, tandis qu'elle se redresse, toute souriante. « Gabriella ? » demande-t-elle comme par peur de se tromper. Comme toute personne qu'elle a connue à l'époque du lycée, ses traits sont un peu plus creusés que l'époque du lycée, et malgré le jeune âge des deux jeunes femmes, elles ont plus l'air de femme que des adolescentes qu'elles étaient. « Ca fait tellement longtemps qu'on s'est pas vue ! » déclare-t-elle alors d'une voix joviale à la brunette. « Comment vas-tu ? » lui demande-t-elle alors, curieuse de savoir ce que la brune a pu devenir. Si Stella n'a pratiquement jamais quitté Albuquerque, elle sait que la brunette, elle, l'a fait. Et quand elles se sont dit au revoir à l'époque du lycée elle pensait pas avoir l'opportunité de la recroiser. Apparemment le destin réserve de drôle de surprise. Et pour une surprise, s'en était une. Autant dire que Stella n'avait plus énormément de nouvelles des personnes du lycée, à l'exception de Macy et parfois, bien que plus rarement Nate et Jason – mais elle avait grandit avec eux, donc c'était plus que des relations de lycée.

code by black arrow
▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵



( i lose my voice when i look at you. can't make a noise i'm trying to tell you all the right words. just another love sick afternoon, black butterflies and deja vu. hoping for the right words, waiting for the right words. )
Administratrice
avatar
Inscription : 12/09/2018
Messages : 65
Célébrité : Vanessa Hudgens
Crédits : Lux Reterna
Age : 27 ans (09/10/1990)
Occupation : Avocate
Voir le profil de l'utilisateur

MessagePetite rencontre matinale (libre). écrit 23/9/2018, 09:34
Être sous les feux des projecteurs, ça n’était pas pour moi. Je n’ai jamais supporté que l’on me regarde, c’est quelque chose qui me met mal à l’aise. Lorsque j’étais adolescente, j’ai eu bien trop souvent l’occasion de me retrouver à la une des journaux, parce que j’étais ce que la presse appelait, « un petit génie des mathématiques ». Dans le salon de ma mère, dans une jolie vitrine qu’elle a faite faire à la scierie, se trouve encore tous les trophées que j’ai remporté. Chaque fois que je les voix, je ne sais pas pourquoi mais je frissonne. Je ne saurais dire si c’est parce que je suis fière de ce que j’ai accomplie ou si c’est parce que j’ai détesté ça. Dans le fond, je n’ai pas détesté ça, ce que j’ai détesté, c’était les regards que l’on posait sur moi, parce que l’on me reconnaissait. Alors, lorsque je devais déménager, j’étais soulagée. Aller dans une nouvelle école, c’était recommencer à zéro, ne plus être ce petit génie des mathématiques et être simplement une fille comme les autres. Malheureusement, à chaque fois, mes belles résolutions partaient en fumée, parce qu’en vu des devoirs que je rendais, il ne faisait aucun doute que j’étais douée. Alors le cycle infernal recommençait, club de mathématiques, club de sciences, club d’orthographe, je les aient tous fait. J’étais plus souvent seule, qu’avec des amis. Une situation qui ne me dérangeait pas, puisque ça me permettait de m‘adonner à ma passion, la lecture. Je revois encore ma mère m’arracher mon livre des mains lors de cette semaine de vacances au ski, avant un énième déménagement dans une ville du Nouveau-Mexique, connue pour une histoire de montgolfières. C’est comme ça que je voyais Albuquerque, rien d’autres. Ce fameux soir, je me suis retrouvé à aller à une soirée organisée pour les jeunes ; ce que j’étais à l’époque puisque j’avais seize ans ; et avant que je n’ai eu le temps de comprendre ce qui m’arrivait, je me suis retrouvé à chanter avec un inconnu super mignon. Une soirée que j’aurais dû oublier, sitôt arrivée dans ma nouvelle-ville, sauf qu’il y habitait. C’est drôle comment la vie est faite. Grace à lui ou à cause de lui, je me suis retrouvée à faire des choses dont je ne me serais jamais cru capable, comme avoir le premier rôle féminin, dans la comédie musicale du lycée. Dans le même temps, je remportais un énième prix scientifique en menant mon nouveau lycée à la victoire du décathlon scientifique. Étonnamment, moi qui déteste être sous les feux des projecteurs, j’ai adoré être sur scène, mais pour autant, je n’aurais jamais choisi de poursuivre des études dans ce milieu. Je sais très bien que ça n’est pas moi. Non, moi, je me rêvais sortir major de ma promotion à l’université de Stanford, probablement en sciences. Travailler dans un laboratoire, trouver des remèdes contre les pires maladies, c’était ce que je voulais. Mais, Troy a fait de moi une personne plus à l’aise avec les gens, et c’est finalement vers le droit que je me suis tournée. Oh, je suis tout de même sortie major de l’université de Stanford, ce dont ma mère se vente du matin au soir. Mais, ce je ne pensais pas, c’était que je reviendrais dans cette ville ou tout à changer pour moi. Je n’ai pas vraiment gardé de contact avec mes anciens amis, à part Taylor, mais on ne se voit que très rarement. Sharpey me déteste toujours autant, j’en ai bien peur, parce que son frère m’a choisie comme avocate, mais est-ce de ma faute ? Je suis tout de même heureuse qu’elle est réussie à réalisé son rêve, elle le mérite, c’est une actrice très prometteuse. Quant à Troy, je ne l’ai jamais revu depuis notre rupture. Souvent, j’ai envie de prendre le téléphone pour le contacté, lui dire que je suis revenue, mais je ne sais pas si ça serait une bonne idée. J’ai fait du chemin depuis le lycée, il est temps que je laisse tout ça derrière moi. C’est à ça que je pense lorsque je récupère Jasper, en train de se faire grattouiller le ventre par une jeune femme blonde. « Stella ? » fais-je, toute aussi étonnée qu’elle. Elle avait raison, ça faisait vraiment très longtemps que l’on ne s’était pas vu. D’ailleurs, si ma mère ne s’était pas remariée et si je n’avais pas obtenu ce travail, il y a fort à parier pour que l’on ne serait jamais revu. « Je vais bien, et toi ? » lui demandais-je, en retour. J’étais contente de revoir un visage connu. Nous n’avons jamais été dans la même classe, car Stella est plus jeune que moi, mais nous avons eut l’occasion de faire connaissance.
▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵



 
Gabriella Montez
memories don't go ⊹ les promesses ne sont pas faites pour être brisées, il faut les tenir. (by anaëlle)

Contenu sponsorisé

MessagePetite rencontre matinale (libre). écrit

Petite rencontre matinale (libre).

Page 1 sur 1


 Sujets similaires
-
» Une petite baignade [libre]
» Petite Balade Matinale [LIBRE]
» (F) Mia Hays ► Petite orpheline (LIBRE)
» (f) lily collins - petite soeur - LIBRE
» (f) zendaya coleman - petite-soeur - LIBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOW OR NEVER :: The Best of Both Worlds :: Bienvenue à toi, Frère Animal :: West Vumoor :: Roosevelt Park-
Sauter vers: